Taille de la police : Diminuer | Augmenter | Accès malvoyant | Imprimer
Intranet |
Recherche
Aller directement au contenu principal

Menu secondaire :

galerie photos Galerie Photos Voir les photos

Jumelage avec le Dorat

La charte de jumelage entre Wissembourg et Le Dorat (Haute-Vienne) a été signée le 12 juin 2011. Par cette charte, les deux communes se sont engagées à :

  • nourrir des liens réguliers entre leurs deux administrations par échange d’information
  • favoriser des échanges individuels ou collectifs
  • participer au travail de mémoire en associant chaque fois que possible la commune jumelée à des manifestations de caractère exceptionnel
  • informer les générations futures sur les origines du rapprochement entre les deux communes
  • apposer un panneau "Commune jumelée" en entrée d’agglomération
  • contribuer pleinement à l’amitié entre nos deux régions du Limousin et de l’Alsace

Une « place du Dorat » a été inaugurée à cette même occasion, dans le quartier Breitwiese.

Pourquoi un jumelage avec Le Dorat ?

Le 2 septembre 1939, conformément à l’Instruction générale de sauvegarde de 1938, débute l’évacuation des Alsaciens et des Lorrains de la zone dite avant, comprise entre la frontière et la ligne Maginot, vers le Limousin. Les Wissembourgeois sont accueillis au Dorat. 

Au Dorat, écoles, maisons particulières ou logements inoccupés furent réquisitionnés pour loger les Wissembourgeois. Malgré l’accueil amical, la cohabitation ne fut pas toujours facile. Beaucoup d’Alsaciens ne parlaient pas français ; tous étaient démunis de leurs biens, avaient perdu leur travail et vivaient à leur arrivée d’une allocation journalière. La scolarisation des enfants wissembourgeois fut aménagée en alternance avec celle des Dorachons. Beaucoup pensaient rentrer en Alsace dès le printemps 1940, mais rapidement, la guerre s’annonça longue. Il fallait se résigner à l’exil, qui dura une année entière. 

Entre 1940 et 1945, les deux régions ont ensuite vécu une histoire bien distincte : annexion et politique d’assimilation au régime nazi débouchant sur l’incorporation de force des hommes nés entre 1908 et 1928 pour l’Alsace et la Moselle, engagement délibéré contre l’oppression allemande à travers le maquis et les nombreuses manifestations de la Résistance pour le Limousin. 

Malgré la barrière de la langue et la différence de culture, des liens d’amitié se sont tissés pendant les mois de ce séjour entre les habitants de nos deux cités. Des habitants des deux communes ont continué à entretenir des contacts directs ou indirects, exprimant ainsi leur respect mutuel et le souci d’une humanité partagée. Aujourd’hui encoure, les familles wissembourgeoises et dorachonnes ont gardé des liens forts et le souvenir des moments passés ensemble. 

Tous les deux ans, une rencontre entre les deux communes permet de renforcer ces liens d’amitié. Une délégation wissembourgoise s’est ainsi rendue au Dorat en mai 2013, pour inaugurer les sculptures réalisées à Wissembourg en 2012 et offertes à notre ville jumelle.